Planned Degeneration

Words by Alex Chavot

French version only but english abstract below ↓

Issue N.01
Dec. 2014
Author: Alex Chavot
Font: Grotex Micro
Printed in the margins of:
Media Graphic, Rennes [FR]
± 2000 copies

Abstract

Alex Chavot inaugurates the first issue of La Perruque with extracts taken from the opening of Philip K. Dick’s short story “Pay for the Printer.” The legibility of Grotex Micro is tested next to the errant marks that scatter the pages of Google Books editions.

Résumé

Alex Chavot ouvre le premier numéro de la revue en citant les débuts de la nouvelle de Philip K. Dick Payez l’imprimeur. La lisibilité du Grotex Micro est éprouvée aux côtés des marques qui parsèment les livres numérisés de Google Books…

Le Grotex est inspiré par différents modèles de caractères sans serif européens du XXe siècle. Si son dessin se rapproche davantage des linéales géométriques que des premières grotesques, il est parsemé de touches humanistiques qui en font un caractère adapté au texte courant comme au titrage. Conçu comme une famille complète (en cours de développement), le Grotex a également été enrichi d’une version monospace.

Grotex et Grotex Micro, Alex Chavot.

Lorsque j’ai été contacté par La Perruque (qui portait initialement le nom de Payez l'imprimeur) pour contribuer au premier numéro, j’y ai vu une opportunité de développer une version spécifique pour les très petits corps étant donné le format très étroit de la revue.

Grotex et Grotex Micro, Alex Chavot.

Je me suis penché sur différents caractères ayant fait leurs preuves dans ce domaine, pour en comprendre les spécificités. Je pense notamment aux grands classiques comme le Bell Centennial de Matthew Carter, mais aussi aux travaux plus récents comme le Minuscule de Thomas Huot-Marchand (lui-même inspiré des recherches de l’ophtalmologue Émile Javal) ou le Gemeli Micro de Jean-Baptiste Levée.

Annuaire téléphonique composé en Bell Centennial, Matthew Carter.

Minuscule, Thomas Huot-Marchand

Entièrement redessiné avec des pièges à encre exagérés, les descendantes du Grotex Micro ont été raccourcies, les approches augmentées et la forme générale des caractères ont été modifiées mécaniquement pour être visuellement plus carrées, avec des contre-formes nettement évasées. Certains signes comme l’apostrophe, la virgule ou les guillemets anglais ont été simplifiés.

Ces distorsions délibérément flagrantes font du «Micro» le frère jumeau un peu tordu du Grotex. Si ces défauts sont perdus dans la masse d’un texte en 4 points, ils deviennent évidents lorsqu’on y regarde de plus près. Le design du Grotex Micro le rend donc parfaitement lisible dans les petits corps et tout à fait surprenant en titrage.

Plus qu’une création de caractère spécifique adaptée aux contraintes techniques d’un projet, il s’agit donc bien d’une adaptation, d’une sorte de détournement dont le déclencheur était la revue Payez l’Imprimeur, et le contexte une sorte d’interprétation directe du texte de Philip K. Dick : Pay for the printer. Le Grotex Micro devient, comme dans Pay for the printer, une sorte de copie dégénérative qui tente de simuler mais dont les défauts sont flagrants.

Annuaire téléphonique composé en Bell Centennial, Matthew Carter.

Pour le spécimen, j’ai choisi de présenter la typo dans plusieurs corps, révélant à la fois ses subtilités formelles et ses aptitudes en petits corps. De 30 à 4 points, l’impact visuel se tarit, le texte se fait plus silencieux, ses forces graphiques s’amenuisent au fur et à mesure qu’il est envahi par de plus en plus de parasites tirés de Google Books. En effet, pour aborder cette question sous-tendue du simulacre, de la reproduction, de la copie et donc de la dégradation, j’ai collecté ces « traces » sur The Art Of Google Books, un tumblr (là encore, un médium bien représentatif de la copie, de la reproduction et de la redistribution propre à internet) répertoriant les accidents, erreurs, glitchs et autres coulisses de la vaste entreprise de numérisation du géant américain.

Ces images de mauvaise qualité, sorties de leur contexte sont donc imprimées ou griffonnées, scannées puis réimprimées à une échelle encore plus petite, ce qui les porte presque au rang de poussières sur la page.

La boucle est bouclée, ashes to ashes, dust to dust.

Font infos

Grotex Micro (End User License Agreement)
Available for purchase, please contact Alex Chavot.

About Alex Chavot

Alex is a French graphic & type designer with a practice focused on letter shapes and printed matter (books, catalogues, magazines, visual identities, posters, signage…), either for commercial or self‑initiated projects. His work has a distinctive conceptual approach to design resulting in clear, minimalistic, systematic and contemporary solutions. Since 2012, Alex has been relentlessly creating typographic tools for all kinds of graphic projects and various clients. As a trained and practicing graphic designer, he always puts type in the center of his work and frequently explores new shapes to push various projects further. In 2020, with a growing catalogue of proficient typefaces in the hard drives, he decides to create Apex Type Foundry. Since 2014, he is also part of the french graphic design studio deValence.

Links:
a.chavot@gmail.comalexchavot.frInstagram

Related processes

Next issue →
Next issue →
N.02 – Lumette Vinyle, Axel Benassis
Newsletter signup
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.